Chien d'assistance judiciaire : la médiation animale au service des victimes

Le 5 octobre 2020, la Fondation A. et P. Sommer et la fédération France Victimes ont co-organisé le colloque Chien d'Assistance Judiciaire. L'occasion pour les 80 professionnels de l'aide aux victimes et du monde de la justice présents de découvrir ce dispositif de médiation animale au service des victimes, expérimenté en France depuis 2018, à Cahors.

 

Un colloque dédié au chien d'assistance judiciaire

Organisé au ministère de la Justice, ce temps d'échanges a permis de confronter l’expérience et l’expertise de professionnels de plusieurs pays aux analyses critiques de chercheurs de disciplines différentes (droit, psychanalyse, psychiatrie, neurologie, sociologie, éthologie, psychologie...).
Le colloque a réuni près de 80 professionnels de la Justice et de l’aide aux victimes (juges, procureurs, avocats, travailleurs sociaux, juristes, psychologues...).

Retrouvez le programme de l'événement

Le colloque a été filmé, et la vidéo sera très prochainement partagée sur les chaînes YouTube de la Fondation Sommer et celle de France Victimes.

201005 142913

Un chien dans les coulisses de la Justice

Un chien d’assistance judiciaire (C.A.J) accompagne et soutient moralement les personnes qui s'estiment victimes d’infractions pénales – et notamment les enfants – dans tous les actes de la procédure, de l’audition initiale au jugement. Le chien est spécifiquement formé pour cet objectif, dans le cadre de programmes pilotes en France mais développés depuis des années à l’étranger.

Pour en savoir plus sur le chien d'assistance judiciaire :

  • Téléchargez le pdf Guide : Profession Chien d'Assistance Judiciaire (3.48 MB) , réalisé en collaboration entre la Fondation Sommer, Handi'chiens et France Victimes ;
  • Découvrez la Journée de Lol, le 1er chien d'assistance judiciaire en France.

 

La France pionnère dans la médiation animale au service des victimes

En 2018, Lol est devenu le premier chien d’assistance judiciaire en Europe, sur le modèle des « courthouse facility dogs » américains. Il intervient sur les territoires du Lot et du Lot-et-Garonne.

Cette expérimentation a été menée à l'initiative du procureur de la République de Cahors, Frédéric Almendros, et réunit l’Association Handi’Chiens, la Fondation Adrienne et Pierre Sommer, les barreaux du Lot et du Lot-et-Garonne, les Conseils Départementaux d’Accès aux Droits des deux départements, la Préfecture, le SDIS du Lot et l'association ALAVI-France Victimes 46. L'expérience montre des résultats très positifs, avec une trentaine de victimes bénéficiaires de 3 à 90 ans.

Le dispositif est désormais amené à se développer sur le territoire français, et notamment au sein du réseau France Victimes. En effet, les associations VIADUQ - France Victimes 67 et ANDAVI - France Victimes 58 accueilleront chacune un chien d'assistance judiciaire fin novembre 2020.

Enfin, Victim Support Europe mène un programme européen "Facility Dog" sur 2 ans pour identifier les différentes ressources et la faisabilité de ce type de programme.

CAJ

Crédit photos : ©studio cui-cui – Aude Boissaye