Rester mobilisés pour le procès des attentats du 13 novembre 2015

 

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 débutera à partir du mercredi 8 septembre 2021, devant la Cour d’assises de Paris (dans les locaux de la Cour d’appel, sur l’île de la Cité).

Il devrait durer entre 6 et 8 mois, et est actuellement prévu jusqu’au 15 avril 2022 (date prévisionnelle).

Près de 1800 personnes sont actuellement constituées parties civiles

Une salle d’audience dédiée a été construite dans la salle des pas perdus, à la Cour d’appel de Paris ; elle comptera 550 places environ pour les parties civiles et les avocats (près de 300 constitués actuellement). Il y aura aussi plus d’une dizaine d’autres salles de retransmission dans la juridiction, à disposition des parties civiles en priorité, et de toute personne souhaitant suivre le procès, l’audience étant par principe publique.

Près de 1800 personnes sont actuellement constituées parties civiles, et d’autres constitutions de partie civile interviendront encore assurément.

Un accès facilité à la teneur des débats via une Webradio

Les nombreux mois durant lesquels vont durer les audiences ne sont pas sans incidence sur le droit des victimes d’avoir accès à la justice et à un procès, sur une durée si longue, ce alors que de nombreuses parties civiles sont domiciliées loin de Paris, qu’elles travaillent…

Dès lors, en plus de la possibilité de présence aux audiences à Paris, un dispositif de Webradio va également être mis en place, permettant aux parties civiles qui auront demandé un code personnel de connexion, d’écouter le procès à distance, via une retransmission audio non interactive des débats.

pdf Télécharger le vademecum pour l'utilisation de la web radio
(891 KB)

Cette modalité, consacrée par la loi du 24 décembre 2020 relative au Parquet européen, à la justice environnementale et à la justice pénale spécialisée est véritablement apparue comme une solution de compromis ; une vigilance à l’égard des parties civiles s’imposera néanmoins, sur le retentissement que ce suivi « passif » pourra avoir pour certaines, hors enceinte judiciaire et parfois dans l’isolement le plus complet.

 

Un accompagnement de proximité avec Paris Aide aux Victimes, et en relais, le réseau France Victimes, pour les personnes qui assisteront au procès

Dans cette perspective, le réseau France Victimes, en lien avec l’ensemble des autres acteurs (autorités judiciaires, avocats, associations de victimes etc) est toujours mobilisé pour les parties civiles et le sera pendant toute la durée du procès :

- l’association Paris Aide aux Victimes, réquisitionnée depuis des mois par le Parquet, sera présente tout au long du procès, avec une équipe de 16 professionnels environ, accueillants et psychologues.

Paris Aide aux Victimes a d’ailleurs participé, avec la Cour d’appel de Paris, à la rédaction d’un vademecum général lequel détaille l’organisation générale du procès et donne des conseils pratiques aux parties civiles (aide juridictionnelle, accès au tribunal, frais de justice etc.).

  pdf Télécharger le vademecum pour l'organisation du procès (2.59 MB)

Pour joindre Paris Aide aux Victimes, dès maintenant et pendant tout le procès : 06 35 18 99 60 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

D'autres informations sur la page dédiée de la Cour d’appel de Paris 

 

            - Paris Aide aux Victimes va également ouvrir pendant le procès une ligne téléphonique dédiée d'assistance psychologique pour le dispositif de Webradio (Tél : +33 6 75 77 59 23, de 10h à 21h du lundi au vendredi et de 10h à 12h le samedi). Elle sera gérée par des psychologues de l’association, et des liens seront établis avec des relais locaux en cas de besoin, avec les associations France Victimes et les centres de psychotrauma (CRP) notamment. 

            - Le réseau France Victimes, en particulier ses 102 associations locales mobilisées immédiatement après les attentats du 13 novembre 2015, est à disposition des victimes et de leurs proches, pour un accompagnement de proximité, à l’approche de cette étape dans le parcours des victimes, douloureuse certes, mais importante.

Retrouvez les coordonnées des associations locales : https://www.france-victimes.fr/index.php/component/association

Les personnes victimes peuvent contacter le 116 006, numéro national d’aide aux victimes, géré par France Victimes (appel et service gratuits), qui pourra aussi assurer la mise en relation avec une association locale.